Pour ceux qui ne se sentent pas tout à fait prêt à accueillir les grandes vacances, pour les personnes qui ont déjà expérimenté le fait qu’elles n’apportent pas nécessairement le ressourcement bien mérité qu’elles imaginaient…

Quand on s’est laissé submergé toute l’année par des obligations en tout genre et une routine implacable qui ne laisse pas beaucoup de place à l’inattendu, au simple fait d’être présent à soi, on peut s’attendre à ce que les vacances ne deviennent pas le repos dont nous avions tant rêvé. L’inverse en fait se produit souvent. Nous nous retrouvons devant une plage de temps dont l’immensité déclenche une angoisse douloureuse qui pourrait bien être liée à la confrontation avec soi-même, au fait de ne pouvoir échapper à la vacuité de son existence.

Une patiente habituée à passer ses étés en bord de mer m’a confiée son appréhension de ne pouvoir résister aux sollicitations de toutes parts, craignant principalement de se perdre dans les histoires des uns et des autres sans qu’elle puisse se retrouver «chez elle». Savoir poser ses limites et son cadre est une autre problématique, mais on retrouve la même incapacité à se nourrir intérieurement et de prendre soin de soi qui rendront les vacances presque aussi exténuantes que le reste de l’année.

Pourquoi ne pas utiliser ces vacances pour commencer à mettre en place des choses simples mais réellement nourrissantes qui pourront vous ouvrir à de nouvelles sensations, à laisser rentrer de l’air frais du large ? Pourquoi ne pas essayer d’apprendre à vous ressourcer, à ouvrir les vannes d’une vie plus créative, en phase avec vos envies profondes. Le simple fait d’exprimer ses idées, ses pensées, ses émotions, avec des mots, des images, des sons ou des mouvements permet d’ouvrir de nouvelles perspectives et d’accéder à une autre dimension de soi.

Ce n’est pas toujours facile de s’y mettre mais le plus important pour commencer est de sortir du jugement de soi. Soyez simplement content de le faire, sans penser à un résultat.

Parfois quelques heures pour soi dans la journée suffiront à vous donner ce sens de vous-même (même une heure plutôt que rien, même une action plutôt que rien).   Il s’agit avant tout de respecter ses besoins essentiels en terme de temps et d’espace. A chacun de trouver ce qu’il a envie de faire et le rythme qui convient le mieux à son tempérament.

Cela implique de savoir se déconnecter de son smartphone et de se débrancher des réseaux sociaux pendant des temps plus ou moins longs, mais n’est-ce pas déjà les prémisses du bonheur…

Voici donc quelques unes des actions qui nourrissent et qui je suis certaine ne manqueront pas de vous apporter une certaine satisfaction:

1- Chanter – S’égosiller sous la douche ou hurler dans votre voiture, pourquoi pas s’il le faut! Il faut que la voix sorte, c’est important. « Et zuuuuut!» j’entends murmurer autour de moi tandis qu’on m’écoute lire ces lignes à haute voix. Rires… C’est d