Atelier – La jeune fille sans mains (Conte)

 

Ou comment (re)trouver le pouvoir d’agir avec discernement, confiance et courage.

 

 

img_2707

 

Un conte en sept étapes issu de « Femmes qui courent avec les loups » de Clarissa Pinkola Estes.

Les contes sont des transmissions populaires, fruit d’une expérience millénaire, qui se révèlent être de précieux outils pour nous aider à traverser nos épreuves. Grâce à leur richesse en symboles, ils nous donnent des clefs non seulement de compréhension mais également de réparation et d’ouverture de nouveaux horizons.

Le conte de « la Jeune fille sans mains » parle du déroulement de la vie d’une femme et de ses étapes incontournables. Un cheminement pour (re)trouver le pouvoir de décider de son propre chef et d’agir sur sa vie.  En gagnant discernement, confiance et courage.

Chaque atelier d’Art-thérapie reprend une étape du conte qui en comprend sept.

 

LES ATELIERS

Les 7 étapes du conte donneront lieu à 7 ateliers d’Art Thérapie d’une journée par mois, pendant 7 mois. Démarrage du prochain cycle en novembre 2016 à Strasbourg, en janvier 2017 à Bordeaux.

1) Première phase : Le marché à l’aveuglette. Samedi 19 novembre 2016.

Il est un marché de dupe que l’on retrouve constamment dans la vie de chaque femme. Lorsque nous échangeons notre vie porteuse d’une connaissance profonde contre la promesse de quelque chose à priori riche, mais qui se révèle une coquille vide. On peut considérer les mauvais choix comme des actes pathologiquement autodestructeurs, mais ils se révèlent la plupart du temps comme le tournant qui va offrir l’occasion d’amorcer un travail sur soi. Nous prenons conscience de la présence de notre « prédateur » intérieur, cette partie de nous, destructive et négative, qui nous dévalorise et nous sous-estime, un complexe qui entrave notre développement et notre épanouissement. Le marché de dupe est représentatif de la psychologie des femmes jeunes mais aussi des femmes de tout âge non initiée ou incomplètement.

Les tâches: S’interroger, identifier et nommer les marchés de dupes; apprendre à reconnaître “le prédateur” de la psyché.

2) Deuxième phase : Le démembrement. Samedi 17 décembre 2016.

Les larmes cicatrisent les blessures des victimes d’un marché de dupes. Elles deviennent hypersensibles, vulnérables, dépouillées de toute autoprotection. Sans travail sur ce “traumatisme” plus ou moins lourd en fonction de l’histoire de chacune, soit elles s’enlisent dans leur victimisation qui les fait revivre leur douleur de manière récurrente, soit elles s’endurcissent en multipliant les barrières. Quelque soit le mécanisme de défense désespérée mis en place, elles peuvent se priver de moments, de relations, de situations, de lieux qui leur feraient du bien à leur vie.

Après avoir appris à identifier dans la première étape la forme prise par le “prédateur” chez chacune d’entre nous,  cet atelier nous donne les outils pour le neutraliser et désamorcer son pouvoir malfaisant.

Les tâches: Panser les blessures provoquées par les marchés de dupes,  écouter les voix de nos rêves, les images, les histoires, surtout issues de nos vies, notre art.

3) Troisième phase : L’errance

Il est temps de quitter les vieux parents de la psyché, le père et la mère que nous avons intériorisés et qui n’ont pas su nous protéger, pour aller vers de nouveaux territoires inconnus. Mort à l’ancienne vie et résurrection dans une vie nouvelle, quittant une vie pour une autre, ou une période de notre vie pour une autre et avancer vers notre destin de femmes sachantes.

Les tâches: Quitter les vieux parents de la psyché pour aller vers de nouveaux territoires inconnus; chercher ce qui nous nourrit, ce qui nous féconde.

4) Quatrième phase : Trouver l’amour dans le monde du dessous.

C’est la phase de la révision complète de la personne que nous avons été. Nous avons identifié certains aspects psychiques et ne pouvons plus faire marche arrière. Notre rencontre avec notre part de masculin, en alliance avec notre énergie féminine, nous permettra de créer un pont vers le Soi, vers l’unité. Il nous faudra différencier l’expression d’un masculin despotique et archaïque, écrasant, et qui parfois nous demande de renoncer à notre féminité, en étant toujours vers la réalisation de l’affirmation à l’extérieur, d’un masculin positif qui encourage la transformation du monde, à travers sa mise en service de la relation et de l’épanouissement de l’identité de la femme.

Les tâches : s’unir avec sa part de masculin (l’animus) qui nous soutiendra ; rencontrer  « Celle qui Sait », notre part de féminin instinctuelle.

5) Cinquième phase: Les déchirements de l’âme

Viens la mise au défi d’aimer tous les aspects de nous-mêmes. Un nouveau soi est en route. Le chemin parcouru a été long et fastidieux, grande est la tentation de se reposer. Nous oublions notre prédateur intérieur, attiré par la lumière et par toute forme de vie nouvelle. Il va dénigrer et juger laid nos projets, il coupera nos idées, nos sentiments et nos actes. C’est un combat que nous sommes obligées de mener envers ce qui veux nous abaisser et nous ternir, à l’extérieur comme à l’intérieur. Mais cette fois, l’amour du masculin intérieur va la soutenir comme jamais auparavant.

Les tâches: Incuber l’enfant-Soi (aimer toutes les différentes parts de Soi); prendre conscience de ses points forts et de ses points faibles, apprendre à s’armer, apprendre les tours et les déguisements du prédateur de la psyché pour le prendre de front et faire ce qu’il faut pour que le complexe ne puisse agir pour son compte.

6) Sixième phase : Le domaine de la femme sauvage.

Les âges et les phases de la vie de la femme fournissent à la fois des tâches à accomplir et des attitudes dans lesquelles elle puisse s’enraciner. A chaque âge correspond un changement dans l’attitude, un changement dans les tâches, un changement dans les valeurs. A ce stade là, la femme se retire au plus profond d’elle-même et elle étudie les étapes de la vie entière d’une femme. Dès lors, elle a une prise expérimentée et plus profonde sur le chemin qu’elle a parcouru. Elle peut mettre en pratique ses profondes connaissances instinctives et se sent possédée par le sens profond de sa propre destinée. Le regard fixé droit devant elle, la femme avance dans la vie de cette démarche forte et nouvelle.

Les tâches: Travail biographique de toutes les étapes de notre vie, donner du sens à son chemin de vie.

7) Septième phase : Les mariés sauvage

Elle n’est plus déchirée entre ce que qu’elle sait intérieurement et la manière dont elle se comporte à l’extérieur. Ce que la femme a appris, sa nouvelle organisation interne, pourra alors être mis en acte à l’extérieur. Elle n’est plus menée par le désir de sécurité du moi. Elle accède à sa propre expression, peut agir dans le monde, avec une prise expérimentée sur son chemin.

Les tâches: Réformer l’animus (partie masculine de la femme) pour qu’il devienne un homme sauvage.

L’âme s’est révélée d’une endurance victorieuse. Reposons-nous un peu, le temps de contempler ce fabuleux panorama de l’initiation féminine et de ses tâches. Une fois le cycle accompli, nous pouvons choisir de reprendre une tâche, ou toutes pour rénover notre existence, n’importe quand et pour n’importe quelle raison.

L’ART THÉRAPIE EN TRAVAIL DE GROUPE

La synergie de l’Art-thérapie et de la sagesse des contes permet une dynamique exceptionnelle de dépassement de nos conflits psychiques. Les médiums artistiques, en passant par la voie du corps, permettent à travers la transformation de l’œuvre, une communication, un dialogue, entre le conscient et l’inconscient, libérant les énergies conflictuelles, nous faisant évoluer vers un processus de transformation positif de nous-mêmes.

Le travail en groupe, qui se déroule une journée par mois, à un rythme régulier, constitue un outil précieux d’évolution pour chacune, et ce d’autant plus qu’il s’inscrit dans la durée. Dans le partage de ses différences et de son humanité, l’autre est accueilli tel qu’il est, en toute confiance.

Dans ce travail, nous utilisons les formes archétypales, l’expression artistique tel que le dessin, la peinture, le modelage de l’argile,  le mouvement, le collage, les percussions et la voix,  l’énergétique corporelle, la méditation ainsi que le coaching intégratif. C’est « l’orchestration » de tous  ces outils qui me permettra de vous aider dans votre processus d’individuation.

Au final, ce travail permet les prises de conscience, le dépassement de certains fonctionnements qui entravent notre liberté d’action, d’ouvrir des portes vers d’autres possibles. On acquiert un certain apaisement, le sens de notre évolution personnelle, la clarté des intentions, et surtout la force d’aller de l’avant, confiante en notre destinée.

Aucune pratique artistique préalable n’est requise pour participer à ces ateliers.

EN PRATIQUE

Réunion d’information: le 22 octobre 2016 de 17 à 18h30 au 53 rue des Petites Fermes, 67200 Strasbourg. Entrée libre. Le  cycle commence en novembre 2016.

Groupe : De 5 à 10 personnes maximum.

Lieu : Strasbourg (à préciser). Pour Bordeaux un cycle démarrera en Janvier, me contacter ou Elisabeth Battlé au 06 98 62 28 55.

Dates : les samedi  de 9h30 à 17h30 ( à Strasbourg démarrage le 19  novembre 2016,  2ème atelier le 12 décembre 2016, les autres dates seront définies avec toutes les participantes par Doodle). A Bordeaux démarrage en Janvier 2017.

Matériel : fournit. Vous apportez un cahier qui vous servira tout au long de l’année.

Tarifs : 540€ / réduit 470€

Conditions d’annulation : Un acompte de 150€ est demandé lors de l’inscription. La totalité du cycle des 7 ateliers peut-être réglé en plusieurs fois si souhaité, au plus tard un mois avant le commencement. En cas de désistement, dans un délai de 1 mois avant le 1er atelier,  la totalité du cycle est remboursé,  dans un délai de 15 jours avant le 1er atelier, la moitié du montant est remboursé . Une annulation prévue moins de quinze jours avant le 1er atelier ne donne lieu à aucun remboursement.

Sur inscription uniquement :  06 11 02 50 86 ou par mail avec « contactez-moi »

Je vous invite à lire l’article « la Jeune Fille sans Mains ou La capacité d’agir selon ses envies profondes »  sur mon blog  http://www.art-therapie-creative.com/jeune-fille-mains-capacite-dagir-selon-envies-profondes/

TÉMOIGNAGES

« Dés le premier atelier je me suis rendue compte concrètement où ça bloque et pourquoi. Ensuite la confection de chaque peinture, de chaque objet m’a reconnectée à mon pouvoir personnel que j’avais donné aux autres!…Ça a été d’autant plus fort comme processus qu’on emporte à chaque fin de séance quelque chose chez soi. Et puis le cycle propose de poser des actes concrets dans la matière.J’ai été très heureuse de faire ce travail sur plusieurs mois avec toi car ton énergie est belle et rayonnante et que je me sens en confiance avec toi. » Sandrine

« Le cycle m’a aidé dans mon développement personnel! Beaucoup de prises de conscience. Dans l’ensemble je l’ai trouvé très confrontant et en même temps bénéfique pour mon évolution. Je me sens plus énergique aujourd’hui. » Claude

« J’ai pris conscience de certaines récurrences dans mon parcours ainsi que l’importance de réaliser ses rêves. Mes ressources sont bien plus nombreuses que je ne l’imaginais et il n’est jamais trop tard pour transformer sa vie. J’ai beaucoup apprécié ce cycle avec toi. Les outils étaient variés, ludiques. l’ambiance très agréable, l’accueil chaleureux. » Sabine

« Grâce à ce cycle, j’ai osé laisser s’exprimer mes mains, j’ai pris ce qui venais sans jugement, je me suis débarassé du « joli », j’ai lancé des pistes conscientes et inconscientes et observé des évolutions au quotidien, petit à petit. » Julie

 » Ce cycle m’a aidé à voir plus clair dans mes décisions à prendre. Je me sens plus apaisée par rapport à mon histoire. Des compréhensions et intégrations continuent à m’apparaitre. » Maëlle